La SIM considère comme fondamental que tous ses collaborateurs(*)  traitent les enfants avec respect, considération et se préoccupent de leur sécurité.

 

En tant qu’organisation nous voulons offrir un cadre sûr, qui favorise le bien-être et le développement sain des enfants et des adolescents. Ceci implique le respect de leur intégrité physique, psychique et sexuelle.

 

Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour prévenir les abus. Dans le cas de suspicion fondée, nous fixons une procédure claire.

 

Chaque collaborateur doit attester par sa signature qu’il ne s’est jamais rendu coupable, qu’il n’a pas été accusé ou condamné dans le domaine d’abus sur des enfants et qu’il se tient aux règlements et lois en vigueur.

 

C’est de la responsabilité de l’adulte de fixer et de respecter des limites saines et claires dans son contact avec l’enfant.

La personne qui soupçonne, voit, ou connaît l’existence d’abus et de maltraitances, a l’obligation de l’annoncer.

 

Une accusation de maltraitance et d’actes de violence sexuelle doit être traitée avec la plus grande précaution. La priorité est accordée à la protection de l’enfant concerné.

 

Nous respectons les prescriptions légales suisses et celles des pays où œuvrent nos collaborateurs.

 

La SIM nomme, au niveau international, un délégué à la Protection de l’Enfance, responsable de la mise en application des directives pour la Protection de l’Enfance.
* Collaborateurs (inclut toujours les collaboratrices) avec ou sans contrat, travaillant pour la SIM Internationale ou pour une organisation partenaire de la SIM (stagiaires et bénévoles inclus).